Placebo

Un placebo est un traitement efficace par sa seule action psychologique.

L'effet placebo est présent dans toute forme de traitement, avec ou sans effets biologiques directs.

Ce phénomène n'a pas d'explication officielle, mais la psychologie (science du psychisme, à ne pas confondre avec des courants bien moins attachés à la démarche scientifique comme la psychanalyse, la psychothérapie, la psychiatrie, etc.) apporte pas mal d'éléments qui permettent de deviner ses mécanismes.

Dans une culture anti santé (il ne faut pas écouter sa fatigue, ses douleurs, ses besoins ; il faut se faire plaisir avec différentes drogues ; il faut faire taire les symptômes au lieu de les écouter etc.), recevoir un "traitement" est le signal culturel qui autorise le corps à se concentrer sur sa guérison plutôt que sur le maintient des activités quotidiennes.

- Ce signal pourrait dans certains cas être suffisant pour que les voies normales d'auto-guérison gèrent la cause d'un symptôme, juste assez pour que le symptôme disparaisse.
Concrètement, ça veut dire par exemple déplacer une petite quantité de métal toxique pour ne plus avoir mal à l'orteil. Ca ne règle que le symptôme, mais en s'attaquant bien à sa cause. En effet, le corps fait déjà tout ce qu'il peut pourgérer les causes de problèmes, et s'il laisse trainer des symptômes c'est qu'il a mieux à faire. En ce sens, le placebo est légèrement néfaste, mais après tout nos priorités sont souvent ailleurs....

- Ce signal pourrait aussi masquer un symptôme sans toucher à la cause, en ayant un effet "purement psychologique", car les hormones et neurotransmetteurs [ça, c'est de la biologie...] de la stimulation et du plaisir inhibent les messagers désagréables.
Dans ce cas le réel soin qu'on a reçu, c'est la réponse à des besoins psycho-sociaux : être accueilli, entendu, reconnu. Ce sont des beoins vitaux qu"il ne faudrait pas négliger et qui sont trop souvent oubliés par le milieu médical.
L'interaction positive, soutenante, chaleureuse qui peut précéder la prescription ou le conseil du placebo a un réel effet thérapeutique, puisqu'elle répond à des besoins vitaux.
Même un placebo acheté et/ou utilisé sans aucune interaction sociale répond à des besoins psycho-sociaux : se sentir maitre de son destin, développer la confiance en soi, résoudre un conflit psychique en prenant une décision, se remettre mentalement dans une situation où on a reçu le soutien dont on avait besoin, etc.


Plein de choses positives donc, mais il y a le revers de la médaille.

Si ponctuellement le placebo est une béquille très appréciable, s'entêter dans cette voie empêche de trouver de réelles solutions et fait durer la cause réelle, tandis que le déséquilibre du terrain empire.

Exception faite des troubles où une carence psychosociale est le facteur principal, le placebo ne fait au mieux que masquer la maladie.... techniquement, il ne s'agirait plus vraiment dans ce cas d'un placebo, mais d'un réel traitement de la cause. Si la psychosomatique existait au sens couramment utilisé (un trouble physique entièrement causé par le psychisme), alors les placebos seraient à 100% efficaces dans ces cas là, par un effet direct sur les causes qui seraient psychosociales. Ca n'est évidemment pas le cas, mais quand les facteurs psychosociaux jouent un rôle important on a automatiquement une plus grande efficaité des placebos.

Les approches thérapeutiques qui ne reposent pas sur la science se servent de l'effet placebo ET du hasard.

Si le traitement a une action biologique directe, le prescrire sans objectivité c'est faire confiance au hasard : des fois l'action biologique sera aidante, d'autres fois elle sera néfaste... Et parfois même elle sera néfaste systématiquement mais l'effet placebo suffira à ce qu'elle ait une bonne réputation.
On ne joue pas avec la santé des gens, ces pratiques sont à dénoncer pour protéger la population!

Si le traitement est inoffensif en lui-même, il ne pourra produire que l'effet placebo et l'effet nocebo.
L'effet nocebo, c'est quand un traitement provoque des effets indésirables par une action psychologique. Il peut découler des mêmes types de mécanismes : symptôme provoqué par une action sur la cause (par ex. le métal délogé de l'orteil peut aller faire mal ailleurs), diminution du masquage d'un symptôme par les messagers chimiques, réminiscence négative de ce qui a déclenché la prise du traitement... Comme l'effet placebo, il existe aussi bien avec les médicaments qu'avec n'importe quoi qu'on peut présenter comme un traitement.

Les besoins psychosociaux sont tellement délaissés dans notre culture que je ne "dénonce" jamais des placebos inoffensifs sans expliquer leur utilité potentielle : dans tous les cas, mieux vaut ça que des traitements toxiques. Or quelqu'un qui souffre cherchera de nouvelles voies si on le décourage d'utiliser un placebo... voies qui pourraient être réellement néfastes. Mais tant qu'on utilise des placebos, on ne traite pas la cause.

---
Le cadre étant bien posé, voici quelques exemples de ces traitements non scientifiques (à ce jour, certaines étaient correctes au regard des connaissances accessibles en leur temps ; par scientifiques je n'entends pas "validé par des revues à comité de relecture" qui sont extrêmement soumises aux biais induits par les conflits d'intérêt, mais validés par une approche réellement scientifique, c'est à dire visant l'objectivité au maximum), et ce que j'en pense à ce stade :

- néfastes : cures du Dr Clark, médecine traditionnelle de n'importe quel pays s'appuyant sur des symboles plus que sur la réalité observable (chinoise, ayurveda, humeurs, etc.), alimentation carencée au long court (sans animaux ou sans verdure, principalement), excès de glucides.

- placebos acceptables : psychanalyse (héritage de Freud, qui n'avait quasiment bon que sur l'existence de l'inconscient), astrologie, magnétisme, reiki, foi religieuse, homéopathie.

Date de dernière mise à jour : 14/06/2018

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • Silvin
    • 1. Silvin Le 23/06/2018
    Marianne,

    -tu as placé le Reiki dans la liste des placébos acceptables. Attention avec le Reiki, celui-ci peut-être facilement néfaste : Arnaud Thuly relate qu'il rencontre régulièrement des "Maîtres" Reiki qui lui demandent son aide. Si eux ont des problèmes, leurs clients en ont forcément aussi. Donc orienter plutôt vers un magnétisme traditionnel.
    - concernant l'astrologie, connais-tu le site de Tristan Balguerie? Hors contexte new-age, je trouve ses analyses assez pertinentes. (Noeuds lunaires, signes).
    - une autre approche du Reiki : http://www.ffrt.fr/fr/page/25.reiki-professionnel-reikiologie.html#
    - attention aussi avec la méditation : https://www.letemps.ch/sciences/lengouement-meditation-neglige-effets-secondaires?utm_source=mail&utm_medium=share&utm_campaign=article
    et https://www.institut-reiki.com/dangers-de-la-meditation-contre-indications/

Ajouter un commentaire