Erreur végane

Avant tout, je tiens à préciser que je n'éprouve que du respect et de la sympathie à l'égard de la sensibilité végane.
Vouloir éviter la souffrance à tout être sensible, c'est chouette! Oui, mais...

1 - Le végétalisme est un régime alimentaire carencé.

S'il est scrupuleusement compensé par des apports suffisants de chaque acide aminé, acide gras, vitamine et oligo-élément, alors il peut présenter de réels avantages pour la santé, pas par rapport à un omnivorisme naturel, mais par rapport à un omnivorisme basé sur une viande de mauvaise qualité
En effet, l'élevage conventionnel des sociétés occidentales, c'est des animaux malades, multi carencés, blindés d'antibiotiques, d'adjuvants vaccinaux, de parasites, de stress etc. C'est la seule raison objective pour limiter ses apports en produits animaux.

Plus d'infos sur les implications santé.

2 - L'éthique végane est très discutable.

Les véganes le sont généralement par conviction d'ordre moral, c'est vrai. Les guerres de religion aussi, s'appuient sur des convictions morales... La supériorité morale du véganisme sur la chasse n'est qu'une croyance, c'est en fait une sensibilité qui biaise la perception de la réalité. Pour ce qui est de l'élevage, c'est une question compliquée qui n'est résolue ni par la chasse, ni par le véganisme.

3 - Le végétalisme n'est pas un choix écologique.

S'il y a trop de gros animaux sur terre, c'est la surpopulation humaine qui est en cause. Mais objectivement, ce n'est pas le nombre qui pose problème, c'est le rapport avec le milieu. La consommation intensive d'énergies fossiles, l'agriculture et les autres transformations du milieu sont les vrais ennemis de l'écologie. Les gros animaux vivant en troupeaux mobiles et se nourrissant naturellement sont parfaitement intégrés dans un écosystème harmonieux.

L'humanité a éradiqué les grands animaux sauvages et leur écosystème, et conserve de grands animaux domestiqués en grand nombre. S'il fallait diminuer le nombre de grands animaux sur terre, alors il s'agirait d'abord d'arrêter de faire des enfants et de ne plus prendre d'animaux de compagnie : nous sommes les plus nombreux!

Plus d'infos sur les implications éthiques et écologiques.

[Vu ce qu'ont déjà donné des débats sur ce sujet, je coupe les commentaires sur cette page-ci, afin de bien séparer les 2 débats : d'un côté, on pourra discuter de l'aspect santé sans parasiter ce débat avec des questions éthiques, de l'autre on pourra discuter de l'éthique et l'écologie sans évoquer la santé. J'aimerais tout faire sur la même page, mais j'ai pu constater que le débat perdait énormément en qualité quand des participants croyaient répondre à un argument santé par un argument éthique ou l'inverse, et que c'était vraiment très courant sur ce sujet.]

Date de dernière mise à jour : 11/05/2018

  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.