Lyme chronique?

  "La maladie de Lyme chronique n'existe pas." C'est exagéré, mais c'est pas faux!

Cdc photo of lyme disease bullseye rash

Une maladie c'est quoi?

Une maladie, c'est un ensemble de symptômes, un tableau clinique.
D'autres diront que c'est un ensemble de symptômes mais avec une cause bien définie, ce qui est censé différencier maladie et syndrome. En réalité on utilise les deux termes un peu au pif.
Une rhinopharyngite a des symptômes bien définis mais les agents infectieux sont très variables, et il y a des tas de facteurs non infectieux qui jouent, dont la consommation de laitages et céréales!
La maladie d'Alzeihmer, le diabète, le cancer ont des tas de facteurs en cause et on est loin d'avoir tout élucidé. Bref, une maladie, c'est un ensemble de symptômes.
 
On peut aussi définir une maladie à partir d'une cause : la myofasciite à macrophages est un empoisonnement à l'aluminium vaccinal, la mononucléose infectieuse est une infection aiguë à l'Epstein Barr Virus, etc. Mais là aussi, on a un ensemble de symptômes correspondants.
 

Lyme, c’est quoi?

Ce qu'on appelle communément la maladie de Lyme, ou plus judicieusement les Maladies Vectorielles à Tiques, ce sont des tableaux cliniques variés ayant pour déclencheurs des microbes variés transmis par les tiques (et qui peuvent être transmis par d'autres animaux...). On est très loin de la définition d'une maladie. La borréliose de lyme isolément est sûrement une maladie, mais ce n'est pas ce dont on parle couramment.
 

Alors de quoi souffrent les “lymés”?

Souvent de fibromyalgie, d'encéphalomyélite myalgique (https://www.facebook.com/encephalomyelitemyalgique), ou de ce qu'on appelle la neuro-borréliose (que je ne connais que de nom).
Fibro et EM décrivent des ensembles de symptômes, donc des maladies. Comme dans toute maladie, il y a plusieurs facteurs en interaction, qui vont faire que les mêmes microbes présents dans des corps différents n'auront pas les mêmes effets. L'EBV peut déclencher une EM alors que 95% de la population mondiale en est porteuse.
D’après Le droit de guérir, une association luttant pour qu’on reconnaisse la dangerosité de lyme, “on retrouve les agents pathogènes de la maladie de Lyme chez 80% à 90% de la population française”. C’est donc bien que ces microbes ne peuvent absolument pas être seuls en cause, sinon quasiment tout le monde souffrirait des mêmes maux que les “lymés”.
En réalité chez les personnes souffrant de maux chroniques on retrouve de nombreuses infections persistantes, pas spécialement celles des tiques.
 

Sont-y cons, les médecins Lyme?

L'erreur ne vient pas des patients, médecins et chercheurs qui accusent les tiques, mais de la médecine conventionnelle toute entière, qui ne veut pas voir la réalité en face : les microbes courants ne font aucun mal, quand on maintient une bonne santé en respectant les besoins de l'espèce!
 
La même souche de grippe peut donner un porteur sain comme un mort, tout dépend "du terrain", c'est à dire l'état de santé de la personne au moment de l'exposition au germe. Plus d’infos sur les microbes : https://www.facebook.com/groups/vivrepaleo/permalink/2018475831773476/
 

Un autre diagnostic?

Vous objecterez peut-être que lyme fait partie des diagnostics d'exclusion de la fibro et de l'EM. En effet, cette erreur fondamentale est reproduite dans les critères de diagnostic les plus sérieux. L'EM définie par le consensus international de 2014 est un double diagnostic contradictoire : on a une définition clinique, l'ensemble de symptômes, nickel. Mais on en a fait un "diagnostic d'exclusion" en citant divers facteurs de fatigue chronique comme si leur présence empêchait la maladie, ce qui est parfaitement absurde. Je choisis donc de considérer ces "diagnostics d'exclusion" comme de possibles facteurs déclencheurs de l'EM, qui elle, décrit bien un tableau clinique. Et si on rentre dans plusieurs cases, alors on a plusieurs maladies. Si tu boites et tu mouches, ton entorse ne t’empêche pas d’être enrhumé en même temps!
 

“Tu pinailles...”

Pourquoi est-ce que je trouve cette question de vocabulaire si importante?
Parce que derrière l'idée d'une cause unique se cache une méthode unique, qui ignore la réalité du terrain.
Beaucoup de gens épuisés suite à une morsure de tique ignorent qu'ils souffrent d'EM, et qu'ils doivent absolument apprendre la gestion de l'effort avant tout s'ils ne veulent pas s'enfoncer inexorablement, avec ou sans antibiotiques.
De même beaucoup de patients étiquetés EM ignorent qu'ils sont intoxiqués à l'aluminium et qu'on peut favoriser son élimination avec de la silice.
D'autres pourraient passer à côté de la guérison rapide d'un lyme récent par l'antibiothérapie (qui semble plutôt inutile et néfaste pour les infections anciennes).
Longtemps je suis passée à côté du régime cétogène, parce que je ne pensais pas souffrir de myofasciite à macrophages ou d’intoxication au mercure comme ceux qui racontaient l’effet superbe de la suppression des glucides... Je ne sais toujours pas si je suis intoxiquée aux métaux, mais le régime, il me réussit!
 

Les causes les plus probables

Non seulement les tiques et leurs microbes ont toujours existé, mais en plus ce n’est que récemment qu’on a arrêté d’être mordus quotidiennement, quand on s’est coupés de la nature. Le système immunitaire hérité est donc parfaitement adapté pour s’en occuper.
 
Le stress chronique est très présent et il affaiblit l’immunité, mais les guerres mondiales et civiles qui ravagent des pays durant des années n’engendrent pas spécialement ce type de maux.
Ce qui est récent et lié à toutes les approches des maladies chroniques, c’est l’accumulation de métaux toxiques dans le corps humain et leur agitation par les pollutions électromagnétiques.
Durant le siècle dernier, la pose d’amalgames dentaires et autres dispositifs médicaux en métal était très courante. Plus le temps passe, plus les métaux sont intégrés à la nourriture et injectés avec des vaccins.
De plus on augmente la charge génération après génération, car le corps féminin profite des grossesses pour décharger les métaux indésirables dans le foetus.
 
En seulement 20 ans, nous sommes passés de quelques ondes télé et radio quasi inoffensives à l’électrosmog : une immersion permanente dans un nuage d’ondes nocives (très proches de celles du micro-ondes pour la wifi) et intenses (téléphone portable à l’oreille, téléphone sans fil très puissant, antennes relais extrêmement puissantes), ainsi que des journées passées sur l’ordinateur qui génère beaucoup de champs électromagnétiques.
 
Toute matière est constitués d’atomes : un noyau, des électrons, et ce qui les tient ensemble c’est un champ électromagnétique. Dans le corps, en plus de ce niveau élémentaire, le système nerveux tout entier fonctionne à base d’électromagnétisme (d’où l’existence de l’électromyogramme et l’électroencéphalogramme). Il est donc évident que les métaux indésirables et les pollutions électromagnétiques perturbent le fonctionnement normal du corps humain, à tous les niveaux.
 
De plus, lorsqu’on expose des microbes à des pollutions électromagnétiques fortes, ils réagiraient à cette agression en produisant de hautes doses de toxines et en se reproduisant beaucoup plus vite, ce qui expliquerait que des microbes en symbiose avec le corps humain comme le candida albicans deviennent toxiques. https://maisonsaine.ca/sante-et-securite/electrosmog/toxines-moisissures-multipliees-par-600-effet-radiofrequences.html
 
En conclusion Ne vous enfermez pas dans un faux diagnostic, ni dans la croyance qu’un diagnostic exclue les divers facteurs favorisant la maladie. Toutes les pistes qui correspondent à votre ensemble de symptômes valent la peine d’être explorées, avec prudence et discernement.

Date de dernière mise à jour : 12/04/2018

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires

  • lectrice
    • 1. lectrice Le 15/06/2018
    approche intéressante, merci!

Ajouter un commentaire