Biotope humain

Savane troupeaux Savane elephant

              Savane jaune             Savane humide

Homo sapiens est issu de la savane et néandertal du froid.

N'en déplaise aux croyants, l'humain ne vient pas du jardin d'Eden ou de la jungle, mais de la savane
La lignée homo c'est autre chose, mais notre espèce c'est homo sapiens, âgée d'environ 300 000 ans.

A l'époque des dinosaures, la terre était bien plus chaude qu'aujourd'hui, mais le genre humain, lui, n'a quasiment évolué que sur une terre bien plus froide que ce que nous connaissons
En effet, le climat sur toute la durée d'existence de l'humain n'a eu que de courts pics dans les températures actuelles, ce sont les périodes "interglaciaires".

T co2 depuis 800ka

http://planet-terre.ens-lyon.fr/article/variations-climatiques-bases.xml

En Europe, les premiers pré-humains immigrés ont dû s'adapter à un climat très froid, ce qui a donné Néandertal. Celui-ci nous a laissé quelques gènes, et a vraisemblablement disparu par simple métissage avec sapiens : il était bien plus adapté au froid mais bien moins nombreux. Il a pu faciliter ainsi l'adaptation de sapiens au climat froid et humide, et marquer les différences les plus tenaces comme la couleur de la peau.
https://www.pourlascience.fr/sd/prehistoire/un-metissage-tardif-entre-sapiens-et-neandertal-en-europe-12123.php
http://www.hominides.com/html/actualites/adn-commun-sapiens-neandertal-0790.php

D'autres espèces d'hominidés ont eu ce genre d'impact, comme Denisova à l'Est. http://www.hominides.com/html/ancetres/homme-denisova-altaiensis.php

En Afrique en revanche, il faisait toujours chaud et plus sec durant les ères glaciaires, ce qui donnait beaucoup de savane et peu de jungle. Ainsi les premiers humains sont retrouvés avec une faune spécifique : "gazelles, zèbres, léopards, lions, etc." http://www.liberation.fr/futurs/2017/06/07/homo-sapiens-100-000-ans-dans-les-dents_1575110

Dans la savane, que mange-t-on, des mangues ou des gazelles?

Et quand on s'éloignait un peu de cette partie exceptionnellement chaude de la planète, on tombait vite sur des zones recouvertes de neige. Et là que mangeait-on, des pommes ou des rennes?

Rennes

Oui, je caricature! N'empêche... On est vraiment très loin de la jungle, et encore plus de l'imaginaire frugivore.

 

Différences morphologiques entre singes et humains

Deux espèces de chimpanzé (commun et bonobo) sont nos plus proches cousins du point de vue génétique, mais on ne peut pas nous confondre! 

Depuis notre très ancien ancêtre commun (quelques millions d'années), les singes se sont spécialisés pour vivre en forêt tropicale, et nous en savane.
Si l'humain est bien plus adaptable aux différents milieux de vie grâce à son inventivité unique, il reste bien plus à l'aise dans les milieux ouverts.

L'humain en forêt a du mal à progresser en dehors des chemins qu'il a plus ou moins débarrassé de leur végétation, tandis que les animaux de la forêt sont directement à l'aise dans cet environnement.

Il a une peau bien trop fine et sans pelage protecteur. Même recouvert de vêtements, il reste très vulnérable aux plantes piquantes (comme les ronces, chardons, orties) ainsi qu'aux piqûres et morsures d'insectes, d'arachnides, de serpents.
Les singes sont protégés par une peau épaisse et une fourrure dense, qui n'est évidemment pas là pour les réchauffer.

L'humain en forêt manque de capacités physiques. Les chimpanzés sont plus musclés et leurs pieds ressemblant à des mains facilitent énormément les déplacements dans les arbres. Pour cueillir des fruits comme pour dormir à l'abri des grands prédateurs, l'humain est sacrément désavantagé. L'équilibre est très différent aussi, l'humain risque le mal de mer s'il se comporte comme un singe dans un arbre.

Le bébé humain en forêt est incapable de s'accrocher à la maman, et celle-ci n'a pas de dextérité des pieds : elle ne peut pas grimper aux arbres en tenant son bébé, ce qui les rend très vulnérable.

L'humain en milieu chaud et humide souffre rapidement d'hyperthermie, alors que sa transpiration abondante lui permet une grande résistance à la chaleur sèche et à l'effort.

L'oeil humain est au repos lorsqu'il regarde au loin, d'où les myopies fréquentes lorsqu'on utilise trop la vision de près. Dans la forêt, on ne peut pas regarder au loin.

En revanche en savane, l'humain a de gros avantages : 
- la légendaire capacité de voir loin au dessus des herbes
- la capacité de stocker beaucoup de graisse pour passer sans soucis des jours voire des semaines sans trouver de nourriture à la saison sèche
- une bonne résistance au soleil, avec une transpiration abondante pour évacuer la chaleur et la mélatonine qui bloque les UV, ce qui lui permet de chasser et de chaparder ou finir les proies des grands prédateurs pendant leur sieste inévitable
- la maitrise du feu pour éloigner les petites et grosses bêtes la nuit
- la préhension et l'inventivité pour créer des outils et techniques de chasse et de pêche, trouver de l'eau et la transporter, construire des abris

 

Date de dernière mise à jour : 28/07/2018

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire