Fruits et légumes

Les fruits et légumes sont des créations humaines récentes!

 

Bien sûr, ils n'ont pas été créés ex nihilo, mais par sélections successives sur des milliers d'années.
Mais dire par exemple qu'un brocolis n'est pas une création humaine sous prétexte qu'il vient d'une plante sauvage, ça revient à affirmer que le chou kale est un brocolis : ce sont deux cultivars d'une même plante : Brassica oleacera.
Une pastèque d'il y a seulement 400 ans ressemblait à une grenade. Et pour cause!

Les fruits originels sont des moyens pour les plantes de se reproduire, et non pas de nous nourrir. Ils sont peu sucrés, évidemment pleins de graines, et avec de quoi protéger les graines, ce qui donne souvent un goût très amer. Les baies sauvages, elles sont légèrement sucrées et souvent très acides.

La plupart des fruits et légumes sauvages non transformés par l'agriculture sont considérés comme non comestibles, tandis que les cultivars domestiques les plus récents sont incapables de survivre dans la nature sans intervention humaine. C'est pourquoi on ne trouve pas de pêches ou de courges dans la forêt ou dans les prairies. Mais on trouve des baies sauvages, quelques semaines par an, comme nos ancêtres du paléolithique. Les plantes sauvages se protègent contre leurs prédateurs avec du poison qui leur donne un goût amer.

Si vous vous dites "oui mais dans les endroits chauds comme le berceau de l'humanité, y'a des tas de fruits exotiques", il y a sans doute un peu de vrai.
Mais regardez des reportages en forêt vierge, vous verrez qu'elles ressemblent sacrément aux nôtres : du vert, du vert, et pas des masses de fruits. De plus, parmi les fruits comestibles qu'on y trouve, une bonne part sont des cultivars anciens, encore capables de se propager sans intervention humaine : sauvages, mais bien créés par l'humain! De toutes façons, l’humain est adapté à la savane et non à la forêt. http://vivresante.e-monsite.com/pages/biologie-et-evolution/biotope.html
Enfin, même de nos jours avec l'extinction massive des espèces sauvages, qui pourrait nier la concurrence du reste du vivant, quand on se fait voler toutes ses cerises par les oiseaux et les vers?

Lors d’une recherche fastidieuse, fruit par fruit et légume par légume, je n’ai trouvé quasiment que des cultivars de végétaux amers et très peu charnus, et des ancêtres américains (donc inaccessibles jusqu’à récemment) parmi ceux que l’on consomme le plus, les moins transformés étant des fruits à coque pauvres en glucides. Il existe sans doute des exceptions, mais la plupart de nos fruits et légumes ne font pas partie de l’alimentation originelle de l’humain, c’est un fait.

"Les fruits que nous consommons étaient inconnus des Paléolithiques et les céréales sauvages ne poussaient pas en Europe. Les baies fournissent quelques grammes de sucres rapides, mais elles jouent encore, à la saison, un rôle important dans les pays du nord. En fait, en dehors d’elles et de quelques maigres racines, la source essentielle de glucides était sans doute les fruits du chêne et du châtaignier. Mais ces arbres ne poussent qu’en climat tempéré et un déficit apparaît en climat froid." http://www.hominides.com/html/references/alimentation-paleolithique-delluc-0275.php
Domestication patateDomestication mais 768x379Domestication bananeDomestication auberginePeche sauvageCarotte sauvage

Date de dernière mise à jour : 12/04/2018

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire